Supprimer le RSI : Le second tour des élections présidentielles

Supprimer le RSI : Le second tour des élections présidentielles

 Les deux candidats du second tour des élections présidentielles ont tous deux pris en compte les contestations des indépendants concernant  des anomalies avec la Caisse RSI

Emmanuel Macron et Marine Le Pen se rejoignent dans le fait de supprimer ou remplacer le RSI.

Le candidat d’En Marche et sa vision du RSI

Emmanuel Macron insiste particulièrement sur « l’incompétence du RSI » et veut supprimer la caisse de régime actuelle pour créer un guichet spécifique pour les travailleurs non salariés. Ces derniers pourront cotiser davantage et  accéder à la même couverture sociale que le Régime Général des salariés.

Monsieur Macron remet en cause les procédures RSI, qui finissent trop souvent en contentieux lourds, avec des cotisations basées sur des calculs infondés, des majorations, des pénalités et des frais d’huissier de justice, ce qui gonfle aisément la « dette » des indépendants.

« Le Régime Social des Indépendants (RSI) n’est plus adapté, et donc ce que je ferai, c’est un adossement des indépendants au régime général, avec un guichet spécifique, parce qu’il doit y avoir un traitement particulier, mais je ferai bénéficier les indépendants du même logiciel, des mêmes simplicités de gestion, des mêmes délais.”

Emmanuel Macron, le 19 décembre 2016 (Source : Site officiel En Marche, proposition de Emmanuel Macron sur le RSI)

En conclusion de sa proposition, Emmanuel Macron voudrait donc simplifier les procédures de cotisations des travailleurs indépendants. Cependant la création  du  guichet spécifique dans le Régime Général inclut des coûts non précisés : formation et  retrouver une utilité aux multiples infrastructures du Régime Social des Indépendants déjà existantes.

Le futur du RSI vu par Marine Le Pen

La candidate du Front National propose une version différente de son concurrent :

Madame Le Pen laisserait le choix du régime social aux indépendants eux-mêmes.

Les travailleurs non salariés pourront donc s’affilier au Régime Général, pour ainsi profiter des mêmes « avantages » des salariés, ou simplement  continuer de cotiser au Régime Social des Indépendants, qui sera profondément réformé. Elle mettra en place un système d’auto-déclaration : L’indépendant devra déterminer chaque trimestre ce qu’il doit payer, et à la fin de l’année le RSI remboursera  l’indépendant s’il  a trop payé ou lui demandera de payer la différence si il n’a pas assez cotisé.

L’inconvénient dans ce système est la possibilité de choisir son régime de cotisations, pour un même statut les indépendants ne cotiseront pas la même somme.

Pour finir avec le projet de Marine Le Pen, elle voudrait « amnistier » les personnes connaissant un contentieux avec le RSI (cotisations, retraite…).